Souvent, pour réussir un accord met et vin, pas besoin de se creuser la tête très longtemps. En cela, la couleur de nos aliments peut être un bon indice nous indiquant avec quoi les marier ou du moins avec quoi éviter de les marier. C’est le cas notamment des poissons et fruits de mer. Généralement, on accorde les poissons avec des vins blancs, mais quelques exceptions se rencontrent. Et justement, ces exceptions suivent la règle de l’accord de couleur. Par exemple, un steak de thon rouge accompagné d’un vin rouge gouleyant s’harmonisent merveilleusement.

Alors, pour en venir à notre rosé si réclamé en ce temps-ci, je vous suggère de le boire avec les crevettes sautées au sésame ou le saumon au four façon Pas de giblotte. Au point de vue esthétique, vous ne pouvez pas faire mieux et, au niveau des papilles, vous êtes certains d’éviter les goûts poisseux ou métalliques qui peuvent se développer si vous aviez choisi un rouge.

Si vous voulez pousser l’accord un peu plus, je vous conseille un rosé de terroir, avec une certaine minéralité ou salinité. J’ai découvert récemment un très beau produit, le rosé biologique Les Béatines, du producteur Domaine des Béates. C’est un vin de France, plus précisément de Coteaux d’Aix-en-Provence. Il possède des arômes de pêche et des flaveurs de pomme verte, lime et pamplemousse rose. Il se distingue par une salinité et une acidité qui procure une agréable tension en bouche, se mariant particulièrement bien avec la salinité de la crevette.

Attention au sucre

Les rosés bonbons inondent présentement les réfrigérateurs de la SAQ. Passé 4 grammes de sucre par litre, un vin ne peut plus être qualifié de sec. L’indication du sucre résiduel n’étant pas indiquée sur l’étiquette, renseignez-vous auprès d’un conseiller en vin ou allez sur le site Internet de la SAQ, trouvez un vin et cliquez sur l’onglet « Infos détaillées ». Vous trouverez la précieuse information facilement.

Cela dit, si vous optez pour un rosé demi-sec ou doux, sachez qu’il sera de mise avec des plats très épicés. Comme le sucre éteint le feu, votre salsa aux jalapeños semblera un peu moins forte grâce au sucre du vin.

Bonne et longue saison du rosé!

 

Élise Goulet,
sommelière