Bon! À 65 ans on n’est pas encore « âgé » me direz-vous.

À observer autour de moi plusieurs personnes qui ont de loin dépassé cet âge et qui, certains jours, me semblent en meilleure forme que moi, je suis plutôt d’accord!

Vous ne vous sentirez donc pas visés par les statistiques qui disent que plus de 45 % des personnes âgées vivant seules ont des problèmes nutritionnels. Très sincèrement, je vous souhaite de faire partie du 55 % et pour longtemps!

Mais c’est Prévert qui aurait dit « On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller ».

Si on ne peut s’empêcher de vieillir, on peut tout de même prévenir certains maux puisque la dénutrition dépistée et prise en charge tôt peut éviter de nombreux problèmes de santé. Voyons comment en reconnaître certains signes afin de la prévenir et vous permettre de profiter de votre retraite.

Les différents facteurs qui influencent nos choix alimentaires

Certains éléments comme nos goûts personnels ou notre budget influencent nos choix alimentaires à tout âge. Toutefois, et même s’ils peuvent varier selon chaque individu, certains changements qui viennent avec l’âge affectent l’alimentation et peuvent avoir des conséquences sur la nutrition.

Parmi ces changements, il y a entre autres des changements physiologiques. Par exemple, la digestion est ralentie. Les aliments prennent deux à trois fois plus de temps à passer de l’estomac à l’intestin que lorsque nous étions plus jeunes. C’est ce qui fait qu’on a moins faim, surtout si l’on est peu actif. La sensation de soif réduite est un autre exemple.

Moins faim, moins soif, vous devinez aisément les conséquences possibles sur la nutrition.

S’il est vrai qu’être sédentaire diminue nos besoins en énergie, il ne faut pas croire que les besoins en nutriments, eux, le sont. Même que certaines conditions médicales comme une maladie inflammatoire ou une infection augmentent les besoins en énergie et en protéines.

Et détrompez-vous si vous croyez qu’un surplus de poids signifie qu’il n’y a pas de risque de dénutrition. Si cette personne ne consomme pas une quantité suffisante de protéines, par exemple, elle court le risque d’être dénutrie, et ce, même si elle mange beaucoup et mange « santé ».

Une nutrition adéquate dépend de la qualité de l’alimentation et doit combler autant les besoins énergétiques que les besoins en nutriments.

Comment identifier les signes de dénutrition?

Seul un professionnel de la santé pourra établir si vous souffrez d’une carence ou de dénutrition.

Cependant, les signes qui suivent vous aideront à savoir si vous devriez consulter.

  • Êtes-vous atteint(e) d’une maladie qui a changé vos habitudes alimentaires?
  • Mangez-vous moins de deux repas par jour?
  • Mangez-vous peu de fruits, de légumes ou de produits laitiers?
  • Buvez-vous au moins trois verres de bière, de spiritueux ou de vin presque tous les jours?
  • Avez-vous de la difficulté à manger en raison de problèmes avec vos dents ou votre bouche?
  • Manquez-vous d’argent pour acheter la nourriture dont vous avez besoin?
  • Mangez-vous seul(e) la plupart de temps?
  • Prenez-vous au moins trois médicaments différents par jour?
  • Avez-vous perdu 10 livres de façon involontaire au cours des six derniers mois?
  • Manquez-vous parfois la force nécessaire pour faire les courses, cuisiner et manger?

Avez-vous répondu oui à une ou plusieurs de ces questions? Il serait bon de revoir votre alimentation et consulter votre médecin ou un(e) nutritionniste qui vous aidera dans ce sens.

Sachez qu’il est déconseillé de vous autodiagnostiquer et de suivre une diète sans être suivi. Une diète drastique ou à la mode pourrait occasionner un déséquilibre et votre corps n’a plus les capacités d’adaptation qu’il possédait plus jeune pour compenser.

Il vous est tout de même possible de prendre en main votre alimentation et ce n’est pas si compliqué. Le professeur Heather Keller, Dt.P., PhD, FDC a développé un outil afin de vous aider.

Il s’agit d’un questionnaire de 15 questions qui permet de déterminer si vous choisissez des aliments qui vous aideront à demeurer en santé et actif. Plus le nombre de points est élevé, plus vos habitudes alimentaires sont bonnes.

Dr Keller nous a gentiment autorisés à distribuer la version PDF dans la communauté afin de vous sensibiliser et vous inspirer à prendre des mesures pour améliorer vos habitudes. 

Voici donc votre questionnaire à télécharger.

Nous vous encourageons à discuter du total obtenu avec un professionnel de la santé.

Une version est aussi disponible en ligne. Une fois le questionnaire rempli, des suggestions vous seront faites pour améliorer certaines de vos habitudes alimentaires. Il vous est également possible d’imprimer le bilan pour en discuter avec votre professionnel de la santé. Vous trouverez le questionnaire en ligne ici : Nutri-eScreenMD

Dites-nous, ce questionnaire vous a-t-il été utile? Quelle habitude alimentaire aimeriez-vous améliorer?

Répondez dans les commentaires ci-dessous ou écrivez-nous à info@pasdegiblotte.com.

Vous connaissez un retraité qui pourrait tirer profit de cette information? Partagez cet article sur Facebook ou par courriel!

 

Au plaisir de vous lire!

Evelyn & Gilles

   Evelyn & Gilles

 


Références

Louise Lambert-Lagacée, nutritionniste, La Presse, 7 avril 2016

Questionnaire sur les habitudes alimentaires – Nutri-eScreenMD