Vous avez un décanteur à la maison? Vous le laissez dans le vaisselier, car vous ne savez pas trop quand vous en servir? Vous y mettez des fleurs? En effet, c’est un vase qui met son contenu en valeur! Sans blague, j’espère que cet article réussira à démystifier la décantation si elle vous semble nébuleuse.

D’abord, qu’entend-on par décantation? Pour le sujet qui nous occupe, la décantation est le procédé qui permet de transvider une bouteille de vin dans un décanteur (également appelé carafe) en retenant son dépôt dans la bouteille. Qu’est-ce que le dépôt? Il y a plusieurs sortes de dépôts, mais celui dont je veux parler ici est le « dépôt de sagesse », celui provenant de la décomposition des tanins et des matières colorantes du vin au fil du temps. Dans les grands restaurants, on décante généralement les vins âgés de six à sept ans et plus.

Donc, si vous possédez des vins qui ont cette maturité, il est possible qu’ils renferment un dépôt. La décantation serait donc indiquée pour vous en débarrasser. Comment procéder? Pour bien décanter, il faut d’abord bien les entreposer. On entrepose les bouteilles, particulièrement celles qu’on veut faire vieillir, à l’horizontale. De cette façon, le bouchon reste imbibé de vin, ce qui l’empêchera de se dessécher. Également, le dépôt se concentrera sur la paroi inférieure de la bouteille. Ensuite, pour transporter la bouteille, l’idéal est de la placer délicatement à l’horizontale dans un panier conçu à cet effet. On peut aussi mettre une petite assiette à l’envers sous le panier lorsqu’on le pose, pour empêcher tout reflux de vin lors de l’ouverture. On ouvre donc la bouteille à même le panier, en retirant le bouchon délicatement. On peut ensuite la séparer du panier, ou la transvider dans la carafe en la gardant dans le panier. L’important est de garder toujours la bouteille à l’horizontale, de verser le vin doucement et de s’arrêter au bon moment. C’est là que la bougie, pour les romantiques, ou la lampe de poche, s’avère très utile. En effet, en plaçant une source de lumière sous la bouteille, on pourra voir clairement le dépôt descendre le long de la paroi et arrêter de verser avant qu’il ne glisse dans le goulot. Et voilà, le vin dans la carafe, libre de son dépôt, peut maintenant être servi.

Un bémol doit cependant être émis : attention aux vins très vieux et à certains vins âgés qui évoluent rapidement (ex. : des pinots noirs de la Bourgogne ou certains nebbiolos du Langhe en Italie). La sommelière Virginie Bastien, de la succursale SAQ de Mont-Tremblant (St-Jovite), me disait que certains de ces vins évoluent même très vite après leur service; qu’ils sont comme une rose, fragile, à qui le moindre coup de vent ferait perdre ses pétales. Il vaut donc mieux les laisser dans leur globe de verre (la bouteille même) comme la rose du Petit Prince, et ne pas les éventer à la décantation. Pour le service de ces vins, il faut démontrer son doigté, en servant le vin à même la bouteille et en évitant de la redresser à chaque versement.

Allez, maintenant vous pouvez vous amuser!

Bonne décantation!

 

Élise Goulet,
sommelière