Vous ne savez plus trop quoi acheter pour vous impressionner et impressionner la visite? Vous désirez un vin susceptible de plaire tant à la gent masculine qu’à la gent féminine? Avez-vous pensé au châteauneuf-du-pape?

Le châteauneuf-du-Pape est un vin français prestigieux provenant du sud de la vallée du Rhône. Comme son nom le laisse deviner, ce sont des papes qui donnèrent ses lettres de noblesse au vin lorsqu’ils établirent leur résidence d’été dans la région au XIVe siècle. C’est Jean XXII qui fit venir des vignerons de Cahors pour installer et s’occuper d’un vignoble au pied du château papal. L’expérience fut concluante, tant et si bien que la Cuvée du Pape fut servie lors de ses réceptions, et bientôt expédiée en Italie, en Allemagne et en Angleterre.

La principale caractéristique de ce vin est son côté capiteux, son pourcentage d’alcool se situant généralement entre 14 et 15,5 o. Ce fait d’armes relève du grenache, principal cépage utilisé dans la production du vin. Cette variété de raisins contient plus de sucre que ses congénères, ce qui donne donc plus de matière aux levures pour les transformer en alcool. D’un autre côté, le grenache donne des tannins soyeux. Voilà pourquoi on lui adjoint souvent d’autres cépages plus charpentés comme la syrah et le mourvèdre, dans des quantités qui varient selon qu’on désire un vin plus ou moins charnu. En fait, les règles de l’appellation châteauneuf-du-pape contrôlée autorisent un total de treize cépages pour leur vin rouge, mais rares sont les maisons qui les utilisent tous. Reste que le châteauneuf classique contient des tannins coulants. Pour mieux décrire ses flaveurs, voici ce qu’on peut lire sur le site de la SAQ au sujet du Clos des Papes 2013 :

        « Une robe rouge rubis éclatant. Des arômes puissants de framboise, de pot-pourri et de garrigue se déploient avec l’aération, développant des nuances de fumée et de minéraux, ainsi qu’un soupçon d’olive. Une texture douce et homogène, offrant des saveurs intenses de cassis et de compote de petits fruits rouges agrémentées d’une touche de réglisse. Un mélange harmonieux de richesse et de vivacité culminant en une finale épicée, concentrée et très longue, renforcée par des tannins poudreux. » — Traduit de www.vinous.com

Lorsqu’on évoque le goût minéral du châteauneuf-du-pape, on doit penser à l’influence de son sol unique, recouvert dans plusieurs communes de l’appellation par des galets roulés. Il n’y a presque pas de terre dans les premiers centimètres, voire les premiers pieds. La vigne est donc forcée de développer un important réseau de racines pour traverser ces cailloux. Mais plus la vigne « en arrache » pour ainsi dire, plus ses raisins deviennent concentrés en sucre et nutriments. Voilà qui ajoute une valeur indéniable au produit fini.

Aussi, ce qu’il y a d’impressionnant avec un châteauneuf-du-pape, est non seulement son contenu, mais aussi son contenant, une bouteille armoriée d’un écusson où l’on peut voir une tiare papale placée au-dessus des clés de l’apôtre Pierre avec l’inscription Châteauneuf-du-Pape en lettres gothiques.

N’hésitez donc pas à vous procurer ce vin magnifique. Attention toutefois au millésime 2011, une année très mauvaise sur le plan météo dans la région qui se répercute sur la qualité des cuvées. Le 2016 est quant à lui remarquable, mais encore jeune pour révéler tous ses charmes.

 

Bonne dégustation!

 

Élise Goulet,
sommelière

Bourgogne & Bordeaux 101