Si je vous dis « Bourgogne », à quoi pensez-vous? Pour certains, c’est une couleur. Si c’est votre cas, vous comprendrez en lisant cette chronique pourquoi la Bourgogne est associée au rouge vin. À la mention de Bordeaux, que vous vient-il à l’esprit? Avant de suivre le programme de sommellerie, je pensais que Bordeaux était au sommet de la pyramide des meilleurs vins du monde, et la Bourgogne juste au-dessous. En fait, ce sont les deux régions viticoles les plus prestigieuses au monde, sans prévalence l’une sur l’autre. D’ailleurs, le vin le plus cher au monde est un Bourgogne rouge, le Domaine de la Romanée Conti, à un prix moyen d’environ 15 000 $ la bouteille.

La Bourgogne se situe à une heure de route au sud-est de Paris. Le principal cépage autorisé pour produire les vins rouges est le pinot noir. Plus délicat que le cabernet sauvignon, le pinot noir confère une teinte plus pâle aux vins. Il donne des goûts qui s’apparentent aux petits fruits rouges telles les fraises, framboises et cerises. Apte au vieillissement, plusieurs vins peuvent être consommés cinq à quinze ans après leur embouteillement et, pour les meilleurs, jusqu’à vingt-cinq ans. Ses arômes s’apparenteront alors à la truffe, la venaison et même la cour de ferme. En blanc, le principal cépage autorisé est le chardonnay. Riche et aromatique, il donne des vins avec un côté minéral (ex. : petit goût de pierre à fusil, de sel) dans la sous-région de Chablis. Planté sur la Côte de Beaune, ses arômes évoquent les fruits secs, les épices ou le miel. C’est là qu’on retrouve l’un des meilleurs vins blancs au monde, le Montrachet.

Transportons-nous maintenant à Bordeaux, situé sur la côte Atlantique. Parmi les principaux cépages rouges se trouvent le cabernet-sauvignon, le cabernet franc, le merlot et le petit verdot. Les vins dominés par le cabernet-sauvignon sont dans le Haut-Médoc et à Pessac-Léognan. Ce cépage produit des vins très tanniques, aptes au vieillissement. En bouche, il donne des goûts de cassis évoluant vers le boisé. Si vous préférez des vins un peu moins charpentés, tournez-vous vers les districts de Saint-Émilion et de Pommerol, où le cépage prédominant est le merlot, accompagné du cabernet franc. Les vins y sont élégants et veloutés, donnant des arômes de fruits rouges et de truffes. Du côté des blancs, les cépages du sauvignon, sémillon et muscadelle sont plantés. Dans la région de Sauternes, on concocte les vins liquoreux parmi les meilleurs du monde. Le raisin qu’on laisse surmûrir y est attaqué par un champignon qui se nourrit de l’eau du fruit, y concentrant du fait même ses sucres. Les liquoreux possèdent un bouquet d’arômes de vanille, de miel et de pain grillé. Le plus célèbre de ces vins, le Château d’Yquem, se détaille présentement à la SAQ à 999 $ (750 ml) pour le millésime 2006.

Pour le commun des mortels, il y a tout de même de bonnes affaires à conclure dans ces régions. Cela dit, il est rare de trouver un bon Bourgogne pour moins de 35 $. Quant à moi, je préfère payer 30 $ pour déguster un très bon pinot noir d’Alsace que de mettre cette somme pour un Bourgogne très moyen. Pour ce qui est des Bordeaux, si vous voulez trouver de bons rapports qualité-prix, je vous recommande de vous tourner vers les vins avec la mention « Cru Bourgeois ».

 

Bonnes découvertes!

 

Élise Goulet,
sommelière

Bourgogne & Bordeaux 101